Archives

Format

Thématique

Dans la même rubrique

Accueil >>  Archives >>  Harménia : 1915 - 2015

Harménia : 1915 - 2015

Ou comment du chaos, créer un élan vital.

Un projet de documentaire en cours.

Résumé

Le 21 avril 2015, un unique concert va réunir à Paris des musiciens et musiciennes d’origine arménienne venus des quatre coins du monde. Pour commémorer le centenaire du génocide de 1915, ces arméniens en quête d’un pays perdu vont créer, le temps d’un soir, une harmonie sous la direction d’une même baguette.

Cet événement offre l’occasion de réaliser un documentaire dont l’objectif est de mettre en valeur la diversité des cultures de l’arménité ainsi que ce qui l’unit.

Au cours de sa rédaction, ce travail prend un écho particulier à l’écoute des persécutions en cours en Syrie et en Irak où plusieurs communautés, dont les chrétiens d’Orient, sont la cible d’extrémistes de l’Islam aux entreprises génocidaires.

Note d’intention et dispositif de narration

Le concert unique du 21 avril 2015 au Théâtre du Chatelet organisé par l’UGAB (Union Générale Arménienne de Bienfaisance), association à l’échelle mondiale fondée en 1906, permet une approche métaphorique, vivante et musicale de la situation arménienne actuelle.

L’année 1915 a vu les survivants de la communauté arménienne d’Anatolie s’éparpiller aux quatre coins de la planète. Cent ans plus tard, cette identité fragmentée est semblable à celle d’un orchestre philarmonique avant le lever du rideau, quand chaque musicien accorde son instrument, quand le public ne perçoit que cacophonie.

C’est avec la complicité du compositeur Michel Petrossian qui travaille à une œuvre spécialement écrite pour l’occasion, du chef d’orchestre Alain Altinoglu qui dirigera cet orchestre d’un soir et des membres de l’UGAB que ce pari d’« harmonia » se réalisera.

Une semaine passée en août 2013 à Yerevan en compagnie de Michel Petrossian a permis d’esquisser les premières lignes de cette aventure documentaire.

Le projet a été déposé à la SCAM, dans le cadre de la bourse Brouillon d’un rêve sonore.

A suivre...